NOUVELLES BRÈVES DE L’IQBIO

Les membres du conseil d’administration se sont réunis deux fois depuis le début de l’année et une autre fois lors de la 15ième Assemblée générale annuelle (AGA) de l’IQBIO qui se tenait le 18 mai dernier au Centre sur la biodiversité de l’Université de Montréal situé sur le site du Jardin Botanique à Montréal. Le rapport annuel de l’IQBIO (2017) a été présenté à cette AGA et une copie de ce document a été mise en ligne par la suite dans le site web de l’IQBIO (https://iqbio.qc.ca/).

Lors de l’AGA, deux nouvelles personnes ont été élues au Conseil d’administration, Bernadette Pinel-Alloul et Cédric Boué. Nous profitons de l’occasion pour remercier nos administrateurs sortants Juliette Duranleau et Geoffrey Hall. Les deux ont beaucoup apporté à l’IQBIO et continuent à collaborer à certains dossiers.

L’AGA a été suivie d’une visite très appréciée de trois collections du Centre soit la Collection entomologique Ouellet-Robert, le Fongarium du Cercle des mycologues de Montréal et l’Herbier Marie-Victorin. Ces visites étaient guidées par les responsables Étienne Normandin, Raymond Archambault et Geoffrey Hall.

Deux articles de la série « Le Collectionneur du mois » ont été mis en ligne : en avril pour Marie-Hélène Morissette-Bélanger et Marie-Laure Escudero (insectes piqueurs) et en juin pour Jean-Pierre Bourassa (collections entomologique et zoologique de l’Université du Québec à Trois-Rivières). On peut consulter ces chroniques dans le site web de l’IQBIO et dans sa page Facebook.

La mise à jour du registre des collections continue de progresser. Cédric Boué a remplacé en mai dernier Rebecca Gouge comme agent de projet. Plusieurs nouvelles collections ont été identifiées et des demandes de financement sont en cours pour continuer notre recensement.

Trois étudiants subventionnés dans le cadre du programme « Emplois d’été Canada » travaillent présentement à l’avancement du registre des espèces sous la supervision de Pierre Brunel. Plusieurs listes devraient être mises en ligne d’ici l’automne.

Bernadette Jacquaz, présidente, le 5 juillet 2018.


Gisèle Lamoureux est décédée à Lévis le 23 juin 2018. Elle était membre honoraire de l’IQBIO depuis 2004.

Botaniste-écologiste, elle dirigeait et animait depuis 45 ans le groupe Fleurbec qu’elle a fondé en 1973. Les guides d’identification publiés par Fleurbec sont des ouvrages de vulgarisation botanique de très grande qualité, autant par les textes que par les photos. Vendus globalement à plus de 300 000 exemplaires, ils ont suscité, développé et accompagné un intérêt durable pour la connaissance des plantes vasculaires dans la population québécoise. Il s’agit là d’une contribution remarquable à la vie culturelle du Québec.

Gisèle Lamoureux a su aussi défendre avec énergie et détermination la protection des milieux fragiles et des plantes vulnérables. La préservation de la biodiversité d’un pays s’appuie en bonne partie sur l’intérêt que la population en général lui porte, et cet intérêt dépend de la connaissance que les gens ont de la nature et de ses composantes. Dans cette optique, l’apport de Gisèle Lamoureux à la préservation de la biodiversité québécoise revêt un caractère exceptionnel.

Pierre Morisset, le 10 juillet 2018


 

Partagez
Facebook