Jean Faubert (1955-2018)

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès récent de Jean Faubert. Sa Flore des bryophytes du Québec-Labrador (2012-2014), publiée en trois volumes totalisant plus de 1 200 pages, est une contribution majeure à la connaissance de la biodiversité du Québec. C’est un ouvrage d’autant plus remarquable que son auteur travaillait à partir de sa résidence familiale à Saint-Valérien-de-Rimouski, sans aucune affiliation à une université ou à un institut de recherche.

L’énergie de Jean Faubert, l’ampleur de ses activités et l’étendue de ses compétences étaient hors du commun. Il était à la fois marin, professeur, bryologue et musicien.

Il a d’abord étudié la navigation. Capitaine au long cours, il a visité plusieurs dizaines de ports sur tous les continents. Pendant 30 ans, de 1979 à 2010, il fut professeur de navigation à l’Institut maritime du Québec à Rimouski, où on lui reconnaissait une rigueur et une efficacité exceptionnelles. L’Association québécoise de pédagogie collégiale lui a décerné en 2009 une mention d’honneur pour l’excellence de son enseignement.

Parallèlement à sa carrière d’enseignant, il a obtenu un baccalauréat en biologie de l’UQAR en 1991. Il s’est intéressé d’abord aux plantes vasculaires aquatiques, puis aux bryophytes qui l’ont vraiment fasciné. Avant même sa retraite de l’Institut maritime du Québec en 2010, il avait déjà publié une douzaine d’articles scientifiques en botanique. Bryologue autodidacte, il a accompli en 25 ans un travail phénoménal : un herbier de plus de 10 500 spécimens, une cinquantaine de rapports et d’articles dans des périodiques scientifiques, la rédaction de la Flore des bryophytes du Québec-Labrador, la fondation de la Société québécoise de bryologie et, dans le cadre de cette dernière, la création d’une revue scientifique en ligne (Carnets de bryologie) et la mise sur pied d’une base de données sur les bryophytes du Québec-Labrador (BRYOQUEL). À partir de 2004, avec l’aide de collègues bryologues, il a initié et animé la Formation Kucyniak, un stage annuel d’initiation à la bryologie.

L’œuvre bryologique de Jean Faubert a été reconnue par ses pairs. En 2012, il a reçu le prix Georges-Préfontaine de l’Association des biologistes du Québec. En 2014, le New York Botanical Garden lui a décerné le Henry Allan Gleason Award. L’Université Laval lui a décerné un doctorat honoris causa en 2016. Il a été le récipiendaire pour l’année 2018 de la médaille George-Lawson de l’Association botanique du Canada qui lui était décernée pour une Outstanding Contribution to Botany.

Jean Faubert était aussi musicien. Saxophoniste, il a été membre de plusieurs ensembles qui jouaient régulièrement entre Rimouski et Matane. En 2008, il participait à la tournée européenne du groupe « Rêve de sax ». Jusqu’en 2018, il était directeur général de l’orchestre SaxTonique qu’il a fondé et qui regroupe une dizaine de saxophonistes.

J’ajouterai qu’il considérait Montaigne comme un de ses amis.

Jean Faubert était un homme de plusieurs talents. Nous serons nombreux à être en deuil.

Pierre Morisset