Mentorat

L’un des moyens pour accélérer la formation de la relève disposant d’une expertise sur la biodiversité consisterait à mettre sur pied un programme de mentorat en biodiversité en vertu duquel un expert de l’IQBIO ou mobilisé par l’IQBIO accepterait à titre de mentor la responsabilité de former une, un ou quelques jeunes biologistes prometteurs dans une discipline de la biodiversité taxonomique ou écologique jugée critique pour le Québec. Ces mentors seraient choisis parmi des retraités ou d’autres chercheurs disposant du temps de bénévolat et des espaces de laboratoire et de collection nécessaires. Un tel programme serait financé soit par le mécénat, soit par des fondations, soit par les différents programmes subventionnaires publics ou parapublics existants. Ces « revenus » pourraient ensuite être partagés équitablement entre l’IQBIO, le mentor et ses apprentis.

Depuis 2005, des biologistes diplômés et une étudiante de premier cycle en biologie ont réalisé des stages de mentorat dans le laboratoire et les collections de recherche en biodiversité marine de Pierre Brunel. Ces trois stages avaient un caractère expérimental : les stagiaires les réalisaient soit à titre bénévole, à leur demande, pour parfaire leur formation et enrichir leur c.v., soit dans le cadre d’un cours d’initiation à la recherche crédité dans leur programme de premier cycle. Pendant cinq étés consécutifs, le programme fédéral d’emplois d’été pour les étudiants a permis d’embaucher des étudiants de premier cycle dans le même laboratoire du professeur Brunel. Ces emplois rémunérés étaient analogues à des stages de mentorat d’une durée de deux mois.