LE COLLECTIONNEUR DU MOIS DE MARS

    Étienne Normandin travaille depuis deux ans comme coordonnateur de la collection entomologique Ouellet-Robert de l’Université de Montréal. À ce titre, il participe au renouvellement des spécimens, à la gestion du laboratoire, au tri et au montage des insectes ainsi qu’à plusieurs projets de recherche en lien avec la collection. Logée dans le Centre sur la biodiversité, situé sur le terrain du Jardin botanique de Montréal, la collection Ouellet-Robert est la collection la plus importante d’insectes canadiens et québécois au Québec. Elle comprend un million et demi de spécimens, principalement d’espèces indigènes. Composée majoritairement de coléoptères, elle en possède plus de 250 000.

Dès ses études secondaires, Étienne Normandin sait qu’il veut devenir entomologiste. Il apprend à identifier tous les insectes qu’il trouve et développe des connaissances particulières sur les papillons et les abeilles du Québec. Un de ses premiers contacts avec l’entomologie se fait d’ailleurs par le biais d’un élevage de papillons que lui lègue une voisine. Il participe ensuite aux congrès de l’Association des entomologistes amateurs du Québec (AEAQ), ce qui lui permet de côtoyer des spécialistes et de donner sa première conférence sur les hyménoptères. Il obtient un diplôme d’études collégiales en techniques de bioécologie au Cégep de St-Laurent, puis un baccalauréat en biologie à l’Université du Québec à Montréal. Il entreprend ensuite une maîtrise à l’Université Laval sur la biodiversité des abeilles sauvages en milieu urbain. Dans le cadre de ce projet, il capture 32 230 spécimens d’abeilles sauvages dans les régions de Québec et de Montréal. L’identification à l’espèce de tous ces spécimens lui confère une excellente expertise dans le domaine. Ayant fait don de sa collection d’abeilles accumulées durant sa maîtrise à la collection Ouellet-Robert, Étienne Normandin travaille présentement à son intégration ainsi qu’à un projet de mise à jour de la liste des Chrysididés du Québec (petites guêpes vertes cleptoparasites).

     La collection Ouellet-Robert est beaucoup moins connue que d’autres grosses collections entomologiques comme, par exemple, celle du Musée Lyman de l’Université McGill. Dans le but d’accroître sa notoriété, Étienne Normandin travaille sur plusieurs projets, tel que le développement d’un cours d’entomologie pour le public, afin de faire venir les gens au Centre sur la biodiversité et qu’ils puissent utiliser les spécimens de la collection. Il travaille également à la publication d’un guide des insectes du Québec, basé sur des spécimens de la collection Ouellet-Robert. Ce guide a pour but de faire connaître la diversité des insectes de la province, mais aussi d’inviter les chercheurs, collectionneurs et entomologistes amateurs à venir visiter la collection et à utiliser ses spécimens. Finalement, toujours dans l’optique d’ouvrir ses portes au public, Étienne Normandin a dernièrement fondé un club de curation de la collection. Ce club offre l’opportunité à plusieurs personnes de participer à l’entretien de la collection et d’apprendre des techniques de montage d’insectes.

  Vice-président de l’AEAQ, propriétaire de la compagnie de vulgarisation scientifique Animanature et cofondateur d’une ferme d’insectes à Frelighsburg, Étienne Normandin est impliqué dans de nombreux projets dans le domaine de l’entomologie. Avec les nouvelles avenues que prend la collection Ouellet-Robert, de plus en plus de chercheurs et amateurs seront invités à la consulter. De belles perspectives s’annoncent pour la collection Ouellet-Robert et son coordonnateur !

Partagez
Facebook